Consultation Adultes




Pour qui?

Les entretiens pour les adultes s'adressent à toute personne en difficulté, en situation de crise ou simplement en questionnement, par exemple, pour les motifs suivants:

  • souffrance, sensation de "stress", anxiété, angoisses, tristesse, peurs, "dépression", manque de confiance en soi, mal-être,...
  • difficultés dans le couple, difficultés familiales, séparations, deuils, solitude, difficultés relationnelles, difficultés d'ordre sexuel ...
  • dépendances (toxicomanies, alcool, médicaments, tabac, internet,...)
  • troubles alimentaires (anorexie, boulimie), auto-mutilations, troubles psychosomatiques, agressivité, obsessions et "TOC", ...
  • difficultés au travail, burn-out, harcèlement, victime de maltraitance psychologique ou physique
  • difficulté face à une décision à prendre, un choix amoureux, professionnel...


Notons que les symptômes cités ci-dessus et les diagnostics évoluent avec le temps et changent même selon les époques. Les diagnostics ne sont donc que des hypothèses et ne doivent donc en aucun cas figer un individu. Au delà des similitudes, chaque individu est unique et possède une histoire de vie et une personnalité propre. Les symptômes et difficultés, voir les diagnostics (parfois utilisés à tort) constituent surtout la porte d'entrée à une consultation.


Les entretiens préliminaires

Les patients viennent avec une demande d'aller mieux. Avant tout suivi psychologique ou psychothérapie, il convient d'organiser un à plusieurs entretiens préliminaires (1 à deux en général). Ces derniers sont indispensables afin de cerner la demande et de proposer un suivi adapté (entretien de soutien, psychothérapie brève  ou psychothérapie longue )

1) Entretiens de soutien ("coaching")

Les entretiens de soutien (parfois dits de "coaching", ou psychothérapie brève,...) sont prévus lorsque le patient a besoin d'une écoute et d'un avis extérieur face à une ou des difficultés. Il ne s'agit pas d'un travail au long court, mais du dépassement de manière concrète de certaines difficultés ou souffrances à l'aide d'un professionnel. Le suivi dure entre 5 et 10 séances. Des exercices pratiques, issus des théories systémiques ou cognitives et comportementales,  sont parfois proposés. Il peut également arriver que le patient désire aller plus loin et entamer un travail sur le long terme par la suite.

2) Les psychothérapies brèves 

Les psychothérapies "brèves" sont dites brèves de par le nombre limité de séances proposées. En général, 8 à 10 séances sont proposées de manière suffisamment espacées (toutes les deux semaines en général). Elle peuvent être de deux types en fonction de la problématique, les deux types pouvant être combinés:

- thérapie systémique brève: il s'agit d'un travail sur soi visant à resituer ses difficultés dans les différents contextes- "systèmes" de l'individu (sa famille, son couple, son travail, et autres groupes d'appartenances) et d'opérer certains changements thérapeutiques.

- thérapie de type cognitive et comportementale, avec dans certains cas utilisation d'outils issus de la sophrologie-mindfullness et l'hypnothérapie (Imagerie mentale). Il s'agit de travailler prioritairement sur la ou les difficultés de manière concrète, sans toucher forcément aux causes des difficultés. Ces méthodes sont utiles par exemple pour: phobies (et phobie sociale), peurs, traumatismes, confiance en soi, l'attention-concentration, la motivation, gestion du stress et de l'anxiété,...

3)La psychothérapie analytique

La psychothérapie analytique est la psychothérapie inspirée de la psychanalyse. Elle est fondée sur le principe de liberté totale de parole et d'expression (méthode de "l'association libre"), permettant de développer une sensation de libération et le liberté assez unique. Tout peut être dit, sans jugement, en toute confidentialité,  sans aucune obligation ni "demandes" du thérapeute.  Elle est donc fort différente des autres thérapies où le thérapeute propose des tâches aux patients.  Elle peut se réaliser sur du court terme, mais elle dure en général un certain temps ("le temps qu'il faut"). Après avoir dépassé la crise ou atténué ses symptômes (ce qui se fait relativement facilement dans la plupart des cas), le patient continue souvent si il le désire un travail sur lui-même sur le long terme où il se libère par la parole, la compréhension et l'analyse de ses difficultés, de sa souffrance, ses désirs, ses répétitions, en approchant parfois son inconscient... Le psychologue analyste écoute, soutient, pose des questions, propose des hypothèses, des liens, et renvoie au patient ce qu'il entend de ses désirs, ...Il y a souvent beaucoup d'interactions, contrairement aux idées reçue. Dans certains cas, à certains moments (au début, souvent après quelques entretiens), des exercices pratiques peuvent être proposés.

Une psychothérapie analytique. permet un mieux-être sur le long terme, et est parfois aussi une manière de faire face aux difficultés nouvelles qui se présentent sans attendre avant d'aller extrèmement mal pour consulter.

Psychanalyse

Dans certains cas, il peut être proposé à un moment (après les entretiens préliminaires ou un travail en vis-à-vis) au patient une psychanalyse (sur divan). Cela peut permettre dans certains cas d'aller plus loin dans le travail, en enlevant notamment le regard qui peut renforcer parfois le contrôle de soi et inhiber la parole libre. En enlevant le regard, certaines personnes parle beucoup plus libremement et peuvent aller plus loin dans le travail.

Olivier Dupuis
Psychologue -psychothérapeute à Schaerbeek (Meiser), Woluwé (Tomberg-Montgomery) et Molenbeek (Mettewie-Machtens)